/   whomentionit.com   / Français  

2019-10-23 02:52:02

Emmanuel Macron est arrivé mardi matin à Mayotte et dès ses premiers pas sur l’ile, il a donné le ton. Le président de la République est venu dire aux Mahorais qu’ils peuvent compter sur lui.

Avec notre envoyée spéciale à Mayotte, Valérie Gas

Même les plus jeunes des Mahorais attendaient avec impatience l’arrivée d’Emmanuel Macron sur l’embarcadère de Mamoudzou. Ce petit garçon par exemple : « Je suis content de voir Emmanuel Macron à Mayotte. C'est bien qu'il vienne à Mayotte regarder les gens, comment va Mayotte. Nous on veut que Emmanuel Macron mette beaucoup de police ici, parce que l'on a marre que l'on nous frappe des cailloux sur la tête... ».

En arrivant devant la foule, Emmanuel Macron, qui vient de rencontrer les forces de l’opération Shikandra de lutte contre l'immigration clandestine à bord d’un bateau intercepteur, sait qu’il doit donner des gages à des Mahorais qui se sentent délaissés par l’État. « La France c'est la sécurité, la France c'est la santé, la France c'est l'école et la France ce sont des chances données à Mayotte pour réussir », a déclaré le président français.

La lutte contre l'immigration clandestine est la première préoccupation des habitants. La sécurité, l’accès aux soins, à l’école, à les entendre toute la vie des Mahorais est perturbée par la présence des clandestins comoriens.

Une situation dont le Rassemblement national de Marine Le Pen qui est d’ailleurs déjà venue elle aussi à Mayotte, essaie de tirer profit. Ce qui n’a pas échappé à Emmanuel Macron. « Si on laisse l’immigration clandestine au niveau où elle était, vous avez vu les chiffres du RN ici ? Les Mahorais et Mahoraises disent : si vous laissez l’immigration clandestine, à ce moment-là, comment je fais pour vivre ?  »

C’est là qu’Emmanuel Macron introduit une nuance. Lui qui a dit il y a peu à Paris qu’il voulait regarder l’immigration en face, prône en effet ici la fermeté, promet des renforts maritimes pour intercepter les kwassa kwassa sur lesquels les Comoriens naviguent jusqu’à Mayotte. Il affiche aussi des résultats en matière d’expulsions notamment mais il met en garde. « On peut lutter contre l’immigration clandestine sans avoir un discours de haine avec les autres qui sont nos frères et il ne faut jamais céder à cela. »

Pas de haine des Comoriens, c’est la limite d’Emmanuel Macron qui explique même aux Mahorais que la coopération financière avec les Comores qu’ils voient comme un manque à gagner, est indispensable pour réussir à gérer l’immigration clandestine. Mayotte devient ainsi un laboratoire de la méthode Macron face à Marine Le Pen.

Mahorais c’est la France parce que vous l’avez voulu. Et la France, la France c’est d’abord la sécurité. Et je sais tout ce qui a été supporté. Et je sais ce que vous vivez. Et je sais le courage qu’il vous faut. Et je sais aussi la misère qui en résulte. Vous la subissez aussi. Nous ferons plus de 25 000 reconduites cette année, je peux vous le dire. Et donc la sécurité sera au rendez-vous en matière de lutte contre l’immigration clandestine. Parce que c’est ce qui est dû à Mayotte. Nous aurons aussi des chiffres, parce que nous travaillons mieux avec les Comores. Parce que l’on a signé avec vos élus, qui étaient présents, des textes pour éviter les départs, pour lutter contre les risques qui sont parfois pris et la misère qui vient jusqu’ici. Et la sécurité c’est aussi votre sécurité du quotidien. C’est un nouveau commissariat, c’est des moyens que l’on remet sur le terrain, c’est plus des moyens pour la justice et faire que vous puissiez vivre en sécurité et soyez rassurez : la France c’est la sécurité.

Emmanuel Macron à Mayotte: «La France c'est la sécurité» 22/10/2019 - par Valérie GasÉcouter

Travaux

L’allongement de la piste de l’aéroport est aussi une grosse attente alors le président s’engage : « Oui, on le fera ». Emmanuel Macron annonce aussi le lancement des travaux pour un nouvel hôpital, l’ouverture de 800 nouvelles classes avant la fin du quinquennat.

A quelques mois des municipales, un habitant pense que cette visite tombe bien : « Il y a les élections qui approchent, les municipales, c'est pour accentuer la présence de La République en marche sur l'île. Voilà, il ne faut pas être dupe ».

Pour convaincre les Mahorais, Emmanuel Macron va devoir passer de la parole aux actes.

Chronologie et chiffres clés


rfi.fr @RFI
macron cest mayotte emmanuel scurit pour vous france mahorais limmigration aussi clandestine




User comments